Le bonheur est dans votre smartphone...

LES RÉSEAUX SOCIAUX COMME RÉVÉLATEUR DU BONHEUR
Et oui, la nouvelle étude Ipsos révèle qu’une des clés du bonheur des français est de partager leurs moments de joie, instantanément. Que les apôtres œuvrant contre l’hyper-connexion se préparent ; vous risquez d’être déçus ! Les français sont en effet accros à leur smartphone et ses usages…

PARTAGER LES MOMENTS DE CONVIVIALITÉ AVEC SES PROCHES C’EST SAVOURER L’INSTANT PRÉSENT
Quand les français sont heureux, ils sont 75%* à partager le moment présent avec leurs proches via leur mobile. 39% le font même systématiquement. Les sondées avouent même éprouver un sentiment accru du bonheur en partageant ces instants avec leur communauté. (Qui n’a pas déjà trouvé un éclair au chocolat encore meilleur après avoir fait saliver ses followers sur Instagram ?

UNE VIE SOCIALE PLUS ÉPANOUIE…ET OUI VOUS DIT-ON !
Surprenant lorsque l’on sait que Facebook est responsable d’un divorce sur trois** et que le réseau social n’affiche maintenant plus les statuts négatifs tels que « séparé » ou « divorcé ». Facebook se sentirait-il coupable ?

Mais une nouvelle tendance semble confirmer la théorie du positivisme et du bonheur sur la toile avec le « Selfie Divorce ». Et parce que tout est toujours plus beau sur Instagram, les couples divorcés y célèbrent aujourd’hui cet « heureux événement » !

Preuve à l’appui :

  

LE COLLABORATIF, UN MOYEN DE CRÉER DU LIEN POUR LES MILLENIUMS…
Au-delà de la mise en scène de soi qui nous procure plus de joie, l’étude démontre que pour la nouvelle génération, être heureux passe aujourd’hui par le collaboratif.

Une pratique de plus en plus répandue et appréciée. 73% des français ont déjà acheté des objets à des particuliers et 11% ont déjà fait l’expérience du crowdfunding. Pour 60% des 18-24 ans, ces actes génèrent un sentiment de solidarité et 50% y voient un moyen de rencontrer de nouvelles personnes. Si le climat sociétal laisse penser que l’heure est à la méfiance et au repli sur soi, les chiffres le démentent fermement. Les milleniums trouvent dans les réseaux sociaux et les nouveaux usages collaboratifs une véritable contribution à leur bonheur, un moyen d’aller vers les autres et de consolider les liens avec leurs proches.

LE MOT DE LA FIN
Si certaines pratiques digitales et mobiles peuvent s’avérer néfastes pour certaines cellules sociales telles que le couple et la famille, d’autres comme le collaboratif et la rencontre « réelle » sont des indices extrêmement positifs dans l’évolution de l’usage du digital par les nouvelles générations.

SOURCES :
*Etude Ipsos réalisée pour Burson Marsteller – Mars 2016
** http://www.metronews.fr/info/facebook-responsable-d-un-divorce-sur-trois/moau!mUQ0Z3MCnNMVE/